RAMAKRISHNA

 

Ta voix

 

Philéas Lebesgue

 

Dans le sanglot léger de la source à nuit close,
Dans le soupir du vent qui caresse les roses,

Dans le bourdonnement des abeilles de Juin,
Dans le frisson de l'arbre où le merle se pose,

Dans l'hymne que la cloche adresse au jour qui point,
Je reconnais Ta voix, ô mon Maître, et je n'ose

Parler, car ce que je ressens ne se dit point …