Ramakrishna Ramakrishna Ramakrishna

 

Religions

 

Calendriers

 

Sont donnés ci-dessous de brèves descriptions, sans entrer dans des calculs complexes, des calendriers utilisés par les différentes religions.

 

 

Le calendrier chinois

 

 

 

 

Le nouvel an chinois en année du serpent.

 

 

Ce calendrier est utilisé pour déterminer les fêtes traditionnelles. La légende prétend que c'est l'empereur Huangdi qui l'inventa en 2637 avant J.C. Basé sur un système luno solaire, il présente donc des similitudes avec le calendrier juif.
Les années ordinaires ont douze mois et les années bissextiles treize. Des observations astronomiques concernant la nouvelle lune lorsqu'elle est en conjonction (totalement noire) avec le soleil et la longitude du soleil donnent ce que l'on appelle les termes principaux. Lorque la longitude arrive à 30° ou à un multiple de 30° commence un nouveau terme. Chaque mois porte le numéro de ce terme. Une année est bissextile s'il y a treize lunes pleines entre le onzième mois d'une année et le onzième mois de l'année suivante.
Concernant les années, ce calendrier, contrairement aux autres, ne compte pas les années en une séquence sans fin. Chaque année a un nom qui se répète tous les soixante ans. Ce nom est composé de deux parties la tige céleste et la branche terrestre.

 

Les tiges célestes

1

jia

6

ji

2

yi

7

geng

3

bing

8

xin

4

ding

9

ren

5

wu

10

gui

Les branches terrestres
1 zi (rat) 7 wu (cheval)
2 chou (boeuf) 8 wei (mouton)
3 yin (tigre) 9 shen (singe)
4 mao (lièvre, lapin) 10 you (coq)
5 chen (dragon) 11 xu (chien)
6 si (serpent) 12 hai (cochon)

 

Chacune des composantes est utilisée séquentiellement. La première année est jia-zi, la seconde yi-chou... la dizième gui-you, la onzième jia-xu jusqu'à la soixantième gui-hai. On dénombre les années à partir de l'an 1637 avant J.C., date à laquelle commence le premier cycle de 60 ans.

Bien qu'il y ait 10 "tiges" célestes et 12 "branches" terrestres pour qualifier les années, les cycles ne sont pas de 120 ans mais de 60 ans.  Pourquoi ?  On peut penser que c'est pour ramener ces cycles à un niveau humain.
 
En fait, les 12 "branches" terrestres, sont associées à 5 éléments : le métal, l'eau, le bois, le feu et la terre.  Ainsi, par exemple l'année du dragon est de métal en 1940, d'eau en 1952, douze ans plus tard, de bois en 1964, et ainsi de suite.  Et tous les 60 ans, la même année est associée au même élément.

 

 

Le calendrier chrétien

 

 

 

 

La révolution de la terre autour du soleil

 

 

Le calendrier julien, basé sur la révolution de la terre autour du soleil, fut introduit par Jules César en 45 avant J.C. avec pour base une année de 365 jours 1/4. Pour compenser ce quart une année bissextile avait été instaurée tous les quatre ans. L'année réelle étant un peu inférieure à celle utilisée pour ce calendrier, cette approximation introduisait une erreur de un jour tous les 128 ans. Il fut donc décidé de changer de calendrier.
Un physicien napolitain nommé Aloysius Lilius fit une proposition qui fut adoptée par le pape Grégoire XIII en accord avec le concile de trente. A l'adoption de ce nouveau calendrier, 10 jours furent supprimés pour compenser les erreurs du calendrier julien. Ainsi à Rome, le lendemain du jeudi 4 Octobre 1582 fut le vendredi 15 Octobre 1582.
L'année calendrier ne fait plus que 365,2425 jours ce qui n'introduit une erreur de un jour que tous les 3300 ans. Concernant les années bissextiles, dont le nombre doit être de 97 tous les 400 ans, la règle en vigueur est la suivante. Toute année divisible par 4 est bissextile par contre toute année divible par 100 ne l'est pas sauf celles divisibles par 400. Ainsi 2000 fut une année bissextile. Il existe une incertitude pour la règle des 4000 ans.

 

 

Le pape Grégoire XIII.

 

 

 

 

Le calendrier hindou

 

Ce calendrier lunaire est utilisé depuis le 1 Chaitra 1879 de l'ère Saka (22 mars 1957). Les mois comportent 30 ou 31 jours et l'année 354 ou 355 jours. Tous les trois ans, un treizième mois supplémentaire est ajouté. Chaque commencement de mois est déterminé par le méridien de Lanka et chaque mois se compose d'une partie éclairée et d'une partie obscure.

Rasi est le signe astrologique. 

 

Rasi
Latin
Nom mois dans la plupart des calendriers
Nom mois tamouls
Nom mois Malayalam
Durée moyenne
Calendrier occidental
Mesha Bélier Vaisakha Chittirai Mesha 30,9 Avril-mai
Vrisha Taureau Jyaistha Vaikasi Vrisha 31,4 Mai-juin
Mithuna Gémeaux Ashadha Ani Mithuna 31,6 Juin-juillet
Karkata Cancer Sravana Adi Karkata 31,5 Juillet-août
Simha Lion Bhadrapada Avani Simha 31,0 Août-septembre
Kanya Vierge Asvina Purattasi Kanya 30,5 Septembre-octobre
Tula Balance Kartika Arppisi Tula 29,9 Octobre-novembre
Vrischika Scorpion Agrahayana
Margasirsha
Karthigai Vrischika 29,5 Novembre-décembre
Dhanus Sagittaire Pausha Margali Dhanus 29,4 Décembre-janvier
Makara Capricorne Magha Thai Makara 29,5 Janvier-février
Kumbha Verseau Phalguna Masi Kumbha 29,8 Février-mars
Mina Poissons Chaitra Panguni Mina 30,3 Mars-avril
 

Le jour commence au lever du soleil et est divisé en soixante parties elles mêmes divisées en soixante parties également divisée en soixante autres parties. La semaine a une durée de 7 jours.

 

Il s'agissait ici du calendrier moderne hindou, il existe un calendrier antique, dont voici une courte description :

L'année comptait deux grandes divisions : uttarayana (les levers de soleil se déplacent vers le nord en direction du solstice d'hiver) et daksinayana ((les levers de soleil se déplacent vers le sud en direction du solstice d'été).

L'année était aussi divisée en trois périodes de quatre mois elles-mêmes divisées en 2 saisons. Nous obtenons donc au final six saisons qui sont nommées dans le tableau qui suit et auquel j'ajoute le nom des mois de ces calendriers védiques anciens ainsi que le nom sanscrit de ces mêmes mois tels qu'ils sont désignés dans Jyotisha Vedanga.

 

Num mois
Nom "védique"
Saison
Mois "sanscrit"
Grégorien
1
Madhu Vasanta (printemps) Chaitra mi-mars mi-avril
2
Madhava Vaisakha mi-avril mi-mai
3
Sukra Grisma (saison chaude) Jyaishtha mi-mai mi-juin
4
Suci Ashadha mi-juin mi-juillet
5
Nabhas Varsa (pluies) Sravana mi-juillet mi août
6
Nabhasya Bhadrapada mi-août mi-septembre
7
Isa Sharad (automne) Asvina mi-septembre mi-octobre
8
Urja Karttika mi-octobre mi-novembre
9
Sahas Hemanta (hiver Margasirsha mi-novembre mi-décembre
10
Sahasya Pausha mi-décembre mi-janvier
11
Tapas Shishira (saison de la rosée) Magha mi-janvier mi-février
12
Tapasya Phalguna mi-février mi-mai
 

 

Il est certain que ces calendriers "anciens" étaient plutôt arithmétiques et tenaient compte de valeurs moyennes calculées.

 

 

Le calendrier juif

 

C'est un calendrier luni solaire dont les règles de calcul ont été définies par Rabbi Hillel en 358. Auparavant, c'était un ensemble de personnes désignées par les prêtres qui était chargé d'annoncer les nouvelles lunes. Ainsi l'année est un ensemble de mois lunaires mais qui respecte aussi le rythme des saisons ce qui donne lieu à des règles de calculs assez complexes. Le mois est la période qui s'écoule entre deux nouvelles lunes consécutives. Les jours commencent à la tombée de la nuit et se terminent au soir suivant. Le premier jour de la semaine est yom rishon correspondant au dimanche et le dernier yom shabbat correspondant au samedi.
Comme l'année juive est un ensemble de mois lunaires, au bout de trois ans, on a un décalage d'environ 30 jours par rapport au rythme des saisons. Afin de rattraper ce retard, certaines années comptent 13 mois et sont appelées embolismiques. Mais ces années ne sont pas réparties méthodiquement tous les trois ans. Elles suivent un cycle dit métonique (de l'astronome grec Méton) qui remarqua que 19 années solaires étaient quasi équivalentes à 235 mois lunaires. Dans ces cycles de 19 années, les années embolismiques sont placées de façon à minimiser l'écart avec le soleil.

 

Nom des mois

Nissan

Iyar

Sivan

Tamouz

Av

Eloul

Tishri

Heshvan (durée variable selon le type d'année)

Kislev (durée variable selon le type d'année)

Tevet

Shvat

Adar (années embolismiques seulement)

Vé-adar (Adar en année simple)

 

Deux mois dans l'année ont des longueurs variables afin de respecter la tradition qui veut que certains événements dont la date est fixée dans l'année, ne peuvent avoir lieu certains jours de la semaine. Pour la Torah, le premier mois de l'année est Nissan alors que dans la pratique le premier jour de l'année est le 1er Tishri.

 

 

Le calendrier musulman

 

 

 

 

 

 

Les phases de la lune.

 

 

 

 

Ce calendrier lunaire, basé sur le Coran, débute le jour au le prophète Mohammed quitta La Mecque pour Médine en 632 (l'hégire). Chaque anné de 354 jours est divisée en douze mois de 29 ou 30 jours qui débutent lorsque le croissant de lune est visible après la nouvelle lune. Compte tenu du fait que la visibilité est parfois difficile et que pour certains musulmans l'événement est à prendre en compte au niveau local, il est très difficile de prévoir le calendrier à l'avance.

 

Les mois du calendrier musulman
(plusieurs orthographes sont possibles)

1

Muharram

2

Safar

3

Rabi's al-awwal (Rabi I)

4

Rabi's al-thani (Rabi II)

5

Jumada al-awwal (Jumada I)

6

Jumada al-thani (Jumada II)

7

Rajab

8

Sha'ban

9

Ramadan

10

Shawwal

11

Dhu al-Qi'dah

12

Dhu al-Hijjah

 

Compte tenu du fait que les lunaisons ne sont pas totalement équivalentes aux jours, ce calendrier ajoute onze jours par périodes de 30 ans.

 

 

 

 

 

Les subdivisions du temps selon l'Hindouisme

 

Brahma, Vishnou et Shiva, en Devi

 

Selon l'hindouisme ...

La Manifestation est cyclique, l’univers apparaît et disparaît, ce depuis des temps immémoriaux. A l’intérieur même de cette manifestation, différents cycles existent. Brahma est considéré comme le ‘Dieu’ créateur, en ce qu’il est le symbole du Tout en tant que créateur.

La vie de Brahma (donc de la création) comprend 100 années de Brahma, une année de Brahma étant de 3.110.400.000.000 années. La vie de Brahma est donc d’une durée de 311.040.000.000.000 années. C’est ce que l’on appelle un parardha (selon certaines écritures on appelle premier prarardha les 50 premières années et second parardha les 50 dernières). Au début du prarardha, c’est la manifestation première. A la fin du prarardha, il y a destruction générale de l’Univers, Brahma lui-même cessant d’exister. Les mondes Bhur (la terre), Bhuvah (l'entre-ciel-et-terre), Svahah (les Cieux) et Mahah (le tout ?) périssent. Cette destruction s’appelle le prakrtika pralaya ou praKrita pratisanchara. En d’autres termes, tout est détruit, y compris Brahma, Vishnu et Shiva. Tout se fond en Mahat (énergie primordiale) (Devi) qui se fond en Mahadeva.

Une année de Brahma comprend 360 kalpas ou ‘jours de Brahma’ de chacun 4.320.000.000 (4 milliards 320 millions d’années). Après chaque jour de Brahma il y a une nuit de Brahma. Au début du kalpa (parfois un kalpa signifie un jour et une nuit de Brahma), il y a manifestation. A la fin du kalpa, c’est une destruction appelée naimittika pralaya (destruction de toutes les créatures). Après quoi vient la nuit de Brahma, d’égale durée. Le kalpa dans lequel nous sommes actuellement est appelé varahakalpa.

Chaque jour de Brahma comprend 14 manvantara (ou âges du monde) de chacun 306.720.000 ans. A chaque manvantara apparaît un Manu, “ créateur ” et souverain des races humaines. Il y a 7 rishis par manvantara. Nous sommes actuellement dans le 7ème manvantara, dont le Manu est appelé vaivasvatamanu. A chaque manvantara, l’univers passe (comme pour les autres cycles mais à des niveaux différents) par les phases de création, de préservation et de destruction.

Un manvantara comprend 71 mahayuga (grande ère) de 4.320.000 ans. On voit donc qu’un kalpa comprend 1000 mahayuga.

Chaque mahayuga comprend 4 yugas de la manière suivante :

- Satyayuga (ou Kritayuga) (âge de vérité ou âge d'or) de 1.728.000 ans
- Tretayuga de 1.296.000 ans (3/4 tu Satyayuga) (âge d'argent)
- Dwaparayuga (âge de doute) de 864.000 ans (1/2 du Satyayuga) (âge d'airain ou de bronze)
- Kaliyuga de 432.000 ans (1/4 du Satyayuga) (âge de fer).

Le plus petit des pralayas est celui où le monde sombre chaque nuit dans l’obscurité. C’est le ‘pralaya constant’.

Actuellement, nous venons d’entrer dans la 5101è année du Kali Yuga du 7ème manvantara du 28è mahayuga du premier kalpa de la 51è année de Brahma (Note : selon la remarque faite plus haut au sujet des parardhas, si on appelle parardha la durée de 50 années de la vie de Brahma on parlera alors d’un parardha comme d’une demi vie de Brahma. Cela ne change rien au calcul. On dira alors que nous sommes dans le premier kalpa de la première année du second parardha (au lieu de la 51è du premier)).

Le Kali Yuga a commencé à la fin de la guerre du Mahabharat lorsque Krishna a rejoint le Vaikuntha, à savoir le 20 février 3.102 av. JC à 14h 27’30 sec. Comme l’empereur règnant était alors Yudhishthira, on appelle aussi ce Kaliyuga ‘Yudhishthira Shaka’. Notre ère daterait donc d’il y a 1.960.853.101 années. Ce calcul s’accorde en cela avec celui de Swami Dayananda Sarasvati.

Nous avions cependant relevé quelques différences de calcul. Selon le Vikram Samvat il y aurait 1.972.949.101 années, et nous sommes aussi d’accord avec ce calcul. Pourquoi ?

Pour ce dernier calcul, la durée du manvantara est de 308.448.000 ans et non de 306.720.000 ans. Pourquoi cette différence ? En fait, si un kalpa de 4.320.000.000 d’années fait 14 manvantaras, alors un manvantara devrait être égal à 308.571.420 et non à 306.720.000. Les Puranas demeurent vagues sur cette différence. En fait un manvantara ferait 71 mahayugas et 6/14.

 

Les écritures nous disent qu’entre deux kalpa, il y a un sandhya (temps intermédiaire), à savoir que le kalpa par lui-même est de 4.318.272.000 années et que le sandhya entre deux kalpas est de 1.728.000 ans entre deux kalpas. Si nous divisons ce chiffre de 4.318.272.000 (durée du kalpa lui-même san s le sandhya) par 14 (nombre de manvantaras par kalpa), nous trouvons effectivement bien le chiffre de 308.448.000 pour un manvantara. (Mais nous voyons aussi clairement, en ce qui concerne le manvantara, que la différence entre 308.338.000 et 306.720.000 fait (aussi) 1.728.000 années, durée d’un satyayuga. En fait un manvantara fait donc en réalité 71 mahayugas + un satyayuga. Cette durée équivalente à un satyayuga est appelée sandhya ou période de transition, et elle est appelée ici Manusandhi.).

(Comment connaître la tradition à ce sujet ? C’est extrêmement difficile. Le SURYA SIDDHANTA (I.18-19) dit qu’il y a 15 sandhi-kalas, un avant le commencement de chaque manvantara, et le reste, soit 14, à la fin, sandhi-kala couvrant la période de déluge entre deux manvantaras).

Si nous calculons la durée de 6 manvantaras avec une durée de 308.448.000 ans, nous obtenons alors 1.850.688.000 ans, avec les 120.533.000 ans des mahayugas écoulés depuis, nous obtenons 1.971.221.000 années. La différence avec le Vikram Samvat est de : 1.728.000 ans, durée du sandhya entre 2 kalpas, ou durée d’un satyayuga. Ce qui veut donc dire que le Vikram Samvat prend en compte le sandhya qui s’est écoulé entre le kalpa précédent et le nôtre, ce qui est justifié si l’on prend effectivement le chiffre de 4.318.272.000 années pour un kalpa en considérant son sandhya à part, et non 4.320.000.000 années sans considérer le sandhya et donc sans pouvoir ajuster le calcul : entre 4.320.000.000 / 14 avec 306.720.000.

Le chiffre est donc en prenant le sandhya en compte : 1.972.949.100, comme suit :

- Sandhya à la fin du kalpa précédent : 1.728.000
- 6 manvantaras écoulés, soit 6 x 308.448.000 ans 1.850.688.000
- 27 mahayugas écoulés, soit : 27 x 4.320.000 ans 116.640.000
- Pour le présent mahayuga : - 1 Kritayuga, soit 1.728.000
- 1 tretayuga, soit 1.296.000
- 1 dvaparayuga, soit 864.000
- Kaliyuga jusqu’au 18/3/1999 5.100
———————
1.972.949.100

Comment les âges ont-ils été déterminés ? Le mot sanscrit “ Yuga ” veut dire “ union ”. Le premier, le plus bref des “ yuga ” hindous s’applique à une période de 5 années mesurée par le temps pris par le Soleil et la Lune pour se rencontrer dans la constellation du Sagittaire (Dhanush) .  Tous les cinq ans, le premier jour de la lune ascendante (la période entre la nouvelle lune et la pleine lune est appelée ‘ quinzaine claire)’ du mois de Maghan (mois lunaire de janvier-février), lorsque l’hémisphère nord de la terre se tourne vers le soleil, Soleil et Lune sont en conjonction dans le Sagittaire. Les 5 années d’un tel yuga sont appelées : 1) Samvatsara, 2) Parivatsara, 3) Idavatsara, 4) Anuvatsara et 5) Idvatsara.

Vient ensuite le Yuga de 12 années, basé sur le temps de révolution de Jupiter, la planète la plus importante après la Lune, appelée Guru, celui qui apporte la lumière. Puis le Yuga de 5 ans fut étudié en rapport à Jupiter et on obtint ainsi un Yuga de 60 années. Le premier Yuga de la sorte eut lieu lorsqu’il y eut aussi conjonction du Soleil, de la Lune et de Jupiter dans le Sagittaire après 865 millions d’années du kalpa actuel. Ce type de conjonction n’arrive que 5 fois dans un kalpa. Le Vishnudharmottara Purana (cité dans l’Adbhuta Sagara de Vallasena) dit : “ Le Yuga de 60 années commence avec la conjonction de Jupiter, de la Lune et du Soleil dans la constellation de Dhanistha (Sagittaire) le premier jour de la quinzaine claire du mois de Magha. ”. Ce cycle de 60 années est aussi divisé en 5 cycles de 12 ans qui portent les mêmes noms que ceux donnés plus haut.

Au commencement de ce kalpa, toutes les planètes étaient en conjonction avec la constellation Ashvini il y a 1.970.000.000 d’années. Ces planètes viennent en conjonction avec la même constellation tous les 432.000 ans. Le temps d’une conjonction est la durée du Kaliyuga, de deux conjonctions celle du Dvaparayuga, de trois conjonctions celle du Tretayuga et celle de quatre conjonctions celle du Satyayuga. L’astronome européen Belly (cité par le Comte Bjornstjerna dans sa “ Théogonie des Hindous ”) dit : “ Selon les calculs astronomiques des hindous, la période actuelle du monde, le Kaliyuga, a commencé 3.102 ans avant la naissance du Christ le 20 février à 14h 27mn 30 sec, l’heure étant ainsi calculé à la minute et à la seconde près. Ils disent qu’une conjonction de planètes rut lieu et leurs tables montrent cette conjonction. IL était normal de dire qu’une conjonction de planètes avait alors eu lieu. Ce calcul des brahmanes est confirmé de manière si exacte par nos propre tables astronomiques que rien sinon l’observation réelle a pu donner lieu à un résultat qui corresponde autant. ”

Comme nous l’avons vu, un mahayuga est composé de 4 yugas nommés Satyayuga, Tretayuga, Dvaparayuga et Kaliyuga.  Ces âges sont différents en matière de dharma (religion-foi), de la taille des hommes, de leur durée de vie moyenne, etc… Venons-en maintenant au manvantara. Il est marqué par un renversement des pôles qui a lieu en 322 .580.000 années comme déjà vu plus haut. Comme les polarités sont changées, les directions le sont aussi.

Les rishis identifièrent aussi 5 systèmes dans la création, le plus petit tournant autour du suivant en taille et ainsi de suite, jusqu’à l’univers entier : la révolution de la Lune autour de la Terre (Chandramandala) , de la Terre autour du Soleil (Prthivimandala), du Soleil autour de Parameshti (Suryamandala) et la révolution de Parameshti (Parameshtimandala) autour de Svayambhu (Svayambhumandala) centre de tous les centres galactiques de l’univers.

De même que la Lune autour de la terre crée les mois (v. ci-dessous), la Terre autour du soleil crée les années, la révolution de Brhaspati le Yuga de 12 années, etc.. “ De manière semblable, dit le Dr. Ravi Prakash Arya, la révolution du soleil autour du centre galactique doit être à l’origine des facteurs géologiques tels que le renversement de l’ordre du monde et le changement de polarité de la terre… Selon les estimations modernes, le Soleil tourne autour du centre galactique à la vitesse de 250 km/sec. Le long de son écliptique d’environ 20.000.000 ‘kharabs’ (milliers de milliards (ndt)) Kms en 250 à 270 millions d’années. Mais selon les estimations des anciens érudits indiens le Soleil met 322.580.000 années pour compléter sa course autour du centre galactique et ainsi cette période fut déterminée comme Manu. Cette différence entre les savants hindous anciens et les savants modernes concernant la course du soleil autour du centre galactique montre que la taille de la galaxie connue par les anciens hindous était bien plus grande que celle connue de nos savants modernes. ”

Comme vu précédemment, l’unité de temps supérieur est le kalpa qui fait 14 manvantaras et 15 satyayugas. Un kalpa est égal à 1.000 mahayugas. C’est la période prise par Paramesthi pour tourner autour de Svayambhuva mandala. L’Atharvaveda dit : “ La galaxie prend 4.320.000.000 d’années pour achever une révolution. Ici Vishvadeva représente la galaxie. ” Une révolution du la galaxie autour de Svayambhuva Mandala constitue un kalpa ou Jour de Brahma. Après le jour de Brahma vient la nuit d’une égale durée.

*

Ceci étant, il est intéressant de connaître toutes les mesures du temps, à commencer par le plus petit. Cela n’est pas très aisé car les Puranas donnent souvent des mesures quelque peu différentes - ici le Bhagavata Purana (BP) et le Kurma Purana (KP) :

- (BP) 1 paramanu
- (BP) 1 anu (atome) = 2 paramanu (intéressant de voir la matière associée au temps)
- (BP) 1 trasarenu = 3 anu
- (BP) 1 truti = 3 trasarenu (1 truti = 1/33.750è de seconde°
- (BP) 1 vedha = 100 truti
- (BP) 1 lava = 3 vedha
- (BP) 1 nimisa = 3 lava
- (BP) 1 kshana = 3 nimisa
- (KP) 1 kastha = 18 nimisa
- (BP) 1 laghu = 15 kastha
- (KP) 1 kala = 30 kastha (2 laghus)
- (BP) 1 nadika = 15 laghus
- (BP) 1 muhurta = 2 nadikas (30 kalas)
- (KP) 1 ‘jour’ = 30 muhurtas (24 ‘heures’)
- (KP) 1 ‘mois’ = 30 jours
- 1 ayana = 6 mois
- 1 ‘année’ = 2 ayanas (dakshina (méridional) et uttara (septentrional).

Il y a en fait plusieurs systèmes différents de mesure. Voici les définitions données par le grand mathématicien Bhaskaracarya :

1 truti = le temps donné pour faire réagir une feuille de lotus à une aiguille (1/33.750è sec.)
1 taptara = 100 truti
1 nimisa = 30 taptara
1 asu (prana) = 45 nimisa (= 4 sec.) = le temps égal à la respiration d’un homme normal selon le Suryasiddhanta))
1 vinadi = 6 prana
1 kastha = 18 nimisa
1 kala = 30 kastha
1 ghati (ou nadi) = 6 vinadi = 30 kala = aussi 60 palas (1 pala =60 vipala)
1 muhurta = 2 ghati
1 jour complet (nuit et jour) = 30 muhurtas (=21.600 prana (respirations)).
La partie éclairée de la terre est ‘ahah’ (jour) et la partie sombre ‘ratri’ (nuit). Les deux ensemble forment ‘ahoratra’. Une forme de ce système a été développée plus tard sous le nom de ‘hora’ (dégénérescence de a-hora-tra). De ce terme ‘hora’ est venu le français ‘heure’ (hour en anglais).

Il est aussi intéressant de noter que les noms des 7 jours de la semaine sont tout de même restés universellement comme définis par les anciens sages hindous, Lundi : jour de la Lune, Mardi : jour de Mars, mercredi : jour de Mercure, Jeudi : jour de Jupiter : Vendredi : jour de Vénus, Samedi : jour de Saturne : Dimanche : jour du Soleil. ”. Comme la création commence avec le lever du soleil, le premier jour a été nommé ‘ravivara’ : jour du soleil. En fait, chaque heure de chaque jour est attribué à une planète et le nom du jour est donné selon le nom de la planète attribuée à la première heure dudit jour.

Dans le Rig Veda, il est dit que l’année est un cycle de 12 rayons, qu’un cercle de 12 rayons a entouré le soleil. L’écliptique est ainsi divisée entre 12 signes du Zodiaque : mesha, vrishbha, mithuna, etc… qui ont été aussi universellement retenus par la suite. Cet écliptique est aussi divisé en 360 degrés et chaque degré parcouru par la terre est un jour solaire, qui est plus grand de 21 minutes qu’un jour civil. Un mois est formé par 30 degrés de l’écliptique. Le mois est constitué non par la révolution de la terre autour du soleil mais par celle de la Lune autour de la terre. “ La lune fait les mois ” dit le Rg Veda. Le mois est appelé ‘masa’. La Lune fait une révolution autour de la terre en 29 jours et 12 heures. Le mois lunaire a donc 12 h, 10 mn et 3 sec. de moins que le mois solaire. Tous les 32 mois et 15 jours solaires, il y a donc en excès plus d’un mois lunaire, appelé Adhika masa ou Mala masa (intercalaire). Le Veda dit : “ Celui qui connaît les lois naturelles connaît les douze mois et le mois intercalaire. ”

Le nom des mois a été donné selon l’astre qui vient en conjonction avec la Lune à la fin de la pleine lune (purnima). Nous n’en dirons pas plus sur ce sujet comme il n’y a pas équivalence entre les mois solaires et les mois lunaires.

Petites comme grandes, toutes les divisions ‘hindoues’ du temps sont basées sur des calculs scientifiques. Le Rig Veda, le Yajur Veda, les Purana et la Manusmriti donnent la même méthode de calcul. La tradition indienne est la seule à avoir exposé l’ “ histoire du temps ” depuis l’origine de l’Univers à nos jours et même dans l’avenir, y compris le temps passé depuis l’origine de la vie sur terre !

Selon la tradition indienne, la durée de l’Univers est donc de 311.040.000.000.000 années. 50 années de Brahma se sont écoulées depuis le début de la création de Svayambhuva Mandala, Parameshti Mandala (les galaxies), Surya Mandala (les étoiles), Prthivi mandala (les planètes) et Chandra Mandala (les satellites). Dans cette création, la terre apparut il y a 4 à 5 milliards d’années et sur elle la vie existe depuis 1.970.000.000 d’années.

 

 

Durée des grands cycles

 

Périodes

Nombre d'années

 360 jours de vie mortelle 1
 1 Maha yuga = 4 yugas 4.320.000
 Krita yuga 1.728.000
 Treta yuga 1.296.000
 Dwapara yuga 864.000
 Kali yuga 432.000
 71 Maha yuga = Durée du règne d'un Manu 306.720.000
 994 Maha yuga = Durée du règne de 14 Manus 4.294.080.000
 6 Maha yuga = Total des Sandhies (intervalles entre les règnes de chaque Manu) 25.920.000
 1000 Maha yuga = Total des règnes et inter règnes de 14 Manus.

 = 1 kalpa = 1 jour de Brahma

 

4.320.000.000

 1 jour et 1 nuit de Brahma 8.640.000.000
 1 année de Brahma = 360 jours et nuits de Brahma 3.110.400.000.000
 100 années de Brahma =  1 Maha kalpa

 ou 1 ère de Brahma ou encore 1 Maha manvantara

 

311.040.000.000.000

 

Manvantara : période de manifestation par opposition au pralaya (dissolution ou repos) terme appliqué à des cycles variés, spécialement à un jour de Brahma et au règne d'un Manu.

Kalpa : période d'une révolution du monde, ordinairement un cycle de temps. Selon la tradition, elle représente un jour et une nuit de Brahma.

 

De Philosophie et Spiritutalité, Calendriers saga et AACAWEB