Ramakrishna Ramakrishna Ramakrishna
 

 

Quinze lois de la vie

 Selon Swami Vivekananda

 

1.      L'amour est la loi de la vie : Tout amour est expansion, tout égoïsme est contraction. L'amour est donc la seule loi de la vie. Celui qui aime vit, celui qui est égoïste meurt. Par conséquent, l’amour dans l'intérêt de l'amour, car c'est loi de la vie, est la voie, juste comme vous respirez pour vivre.

2.      Ce sont vos perspectives qui importent : C'est notre propre attitude mentale qui fait du monde ce qu’il est pour nous. Nos pensées font les choses belles, nos pensées font les choses laides. Le monde entier est dans notre propre esprit. Apprenez à voir les choses en une judicieuse lumière.

3.      La vie est belle : D'abord, croyez qu’en ce monde se trouve une signification derrière tout. Tout dans le monde est bon, est saint et beau. Si vous voyez quelque chose de mauvais, pensez que vous ne le percevez pas sous la bonne lumière. Rejetez-en la responsabilité sur vous-mêmes !

4.      C'est la manière dont vous éprouvez qui agit: Ressentez comme le Christ et vous serez un Christ ; Ressentez comme le Bouddha et vous serez un Bouddha. C’est le sentiment qui est la vie, la force, la vitalité, sans lequel pas la moindre activité intellectuelle ne peut atteindre Dieu.

5.      Libérez-vous : Au moment où j'ai réalisé Dieu assis dans temple qu’est chaque corps humain, au moment où je suis respectueux devant chaque être d'humain et voit Dieu en lui – à ce moment je suis libre du servage, tout ce qui lie disparaît, et je suis libre.

6.      Ne vous laissez pas aller au blâme : Ne condamnez personne. Quand vous pouvez tendre une main secourable, faites-le. Quand vous ne le pouvez pas, joignez vos mains en salut, bénissez votre frère, et  laissez-le aller sur sa voie.

7.      Aidez les autres : Si l'argent aide un homme à faire du bien aux autres, il a de la valeur ; sinon, c'est simplement un amas de mal, et plus tôt l’homme en est débarrassé, et le mieux c’est.

8.      Affirmez vos idéaux : Notre devoir est d'encourager chacun dans sa lutte pour atteindre son propre idéal, et de nous efforcer de rapprocher autant que possible notre idéal de la vérité.

9.      Écoutez votre âme : Vous devez vous développer de l'intérieur vers l’extérieur. Nul ne peut vous instruire, nul ne peut vous rendre spirituel. Il n’est aucun autre professeur que votre propre âme.

10.  Soyez vous-même : La plus grande religion est d'être fidèle à sa propre nature. Ayez foi en vous-mêmes !

11.  Rien n'est impossible : Ne pensez jamais qu'il y a quelque chose d’impossible pour l'âme. Penser cela est la plus grande hérésie. Si péché il y a, ceci est le seul : dire que vous êtes faible, ou que d'autres sont faibles.

12.  Vous avez la puissance : Toutes les puissances de l'univers sont déjà nôtres. C'est nous-mêmes qui avons mis nos mains devant nos yeux et puis qui pleurons parce qu’il fait nuit.

13.  Apprenez tous les jours : Le but de l'humanité est la connaissance...  cette connaissance est inhérente à l'homme. Nulle connaissance ne vient de l'extérieur : elle est intérieure. Quand nous disons un homme «sait», en strict langage psychologique, nous devrions dire ce qu'il «découvre» ou «dévoile» ; ce que l'homme «apprend» est en vérité ce qu'il découvre en ayant retiré la couverture qui enveloppait sa propre âme, qui est une mine de connaissance infinie.

14.  Soyez véridique : Tout peut être sacrifié pour la vérité, mais pour rien, la vérité ne peut être sacrifiée.

15.  Pensez différemment : Toutes les différences en ce monde sont de degrés, et non pas de sorte, car l'unicité est le secret de tout.

Swami Vivekananda décéda en 1902 avant d'avoir atteint l'âge de 40 ans. Il présenta à Dieu ce souhait : «Puissé-je renaître encore et encore, et souffrir une multitude de misères, afin d’adorer le seul Dieu Qui existe, le seul Dieu Auquel je crois, la somme de toutes les âmes. Et surtout, mon Dieu le mauvais, mon Dieu le malheureux, mon Dieu le pauvre, en toutes les races, en toutes les espèces, est l'objet spécial de mon culte. » «Il se peut que je trouve heureux de quitter mon corps – de le jeter au loin comme a vêtement usé ; mais je ne cesserai de travailler. J'inspirerai l'homme partout, jusqu'à ce que le monde sache que lui-même est un avec Dieu.»