Ramakrishna Ramakrishna Ramakrishna

 

 Le Mithriacisme

 

Les origines

Le Mithriacisme ou Mithraïsme est un cas très particulier car le culte de Mithra se retrouve dans diverses religions. Mithra est une divinité bien plus ancienne que le Mithriacisme qui est en général le nom donné à l'époque romaine. A l'origine, ce dieu était révéré par les iraniens, il s'agissait alors d'un dieu bienveillant qui protégeait les justes. Du fait de cette origine indo-iranienne, on le retrouve dans l'Hindouisme aux cotés d'Indra, dont il possède les attributions guerrières. Pour la même raison, Mithra est présent dans le Zoroastrisme, où Ahura Mazda intègre certains aspects majeurs du Mithra indo-iranien, et dans le Manichéisme.

Bas relief représentant Ardashir II recevant sa croix des dieux Mithra et Ahura Mazda.

 

 

Le culte de Mithra est un syncrétisme réalisé à partir de croyances iraniennes et sémitiques. Mithra est toujours représenté coiffé d'un bonnet phrygien et tuant un taureau. Cette représentation était présente dans les temples qui étaient souvent situés dans des excavations rocheuses proches d'une source d'eau. Mithra s'implanta dans différentes régions de Grèce et fut importé en Italie par les légions romaines. Un problème est posé par la relation entre Mithra et le Mithras romain. On pensait originellement que les romains avaient fait un emprunt aux perses lors de la formation de leur religion mais il semble plus probable que ce culte ait été plaqué sur les croyances existantes pour séduire les amateurs de croyances orientales. La première allusion romaine à Mithras date de 96 après J.C. Ce culte s'est répandu tout d'abord à Rome, ensuite dans toute la péninsule puis dans tout l'empire où ces transplantations donnèrent lieu à des syncrétismes locaux. Les temples dédiés à ce dieu, les mithraeum, vont s'édifier du IIème au VIème siècle sur toute l'étendue de l'empire romain. A cette époque, ce culte était un dangereux rival pour le Christianisme et lorsque ce dernier prit de l'expansion, Julien l'apostat essaya de lui substituer le culte de Mithra. Ce culte n'a jamais réussi à pénétrer les couches populaires et est toujours resté le fait d'une certaine élite en particulier militaire.

Mithra immolant le taureau.

 

 

Le Mithriacisme ne survécu pas à l'essor du Christianisme mais un élément subsista cependant. Le 25 décembre était célébré comme la naissance d'un nouveau soleil et cette date fut conservée par les chrétiens pour célébrer la naissance de Jésus.

  

Les croyances

Les connaissances que nous avons des croyances mithriaques sont assez peu nombreuses. Les informations proviennent d'observateurs, essentiellement chrétiens qui n'étaient donc pas forcément neutres. L'archéologie est la principale source d'informations.

Détail d'une fresque italienne représentant Mithra. A noter les étoiles présentes à l'intérieur de sa cape..

 

 

La tauroctonie ou l'immolation d'un taureau est une constante dans ce culte. Certaines caractéristiques se retrouvent invariablement. Mithra appuie le genou gauche sur le garrot du taureau et maintient le jambe droite du taureau avec le pied droit. De la main gauche, il relève la tête de l'animal et il le poignarde de la main droite. Un chien et un serpent viennent sucer le sang de l'animal alors qu'un scorpion lui pince les testicules. Comme il n'existe pas d'explications de cette scène, l'interprétation est assez difficile. On estime que la symbolique est astrologique car de nombreux symboles sont présents: le serpent (hydra), le chien (canis), le taureau (taurus) et le scorpion (scorpio) mais on ignore quelle interprétation exacte on peut en donner. Il semblerait que cette scène représente la victoire de la vie sur les forces du mal. Le taureau est souvent figuré dans un croissant lunaire qui est un astre source de vie, réservoir des âmes. En tuant le taureau, Mithra force donc les âmes à s'incarner.
Les mithraïstes envisageaient la fin du monde comme une conflagration universelle et à la fin des temps, la tauroctonie se renouvellera, purifiant l'univers.

  

Les rites

Les temples de Mithra étaient de taille réduite, ne pouvant accueillir qu'une dizaine de personnes. D'ordinaire ces temples étaient des cavernes mais si l'on ne disposait pas d'emplacement souterrain, on pouvait bâtir à l'air libre. A l'intérieur de ces temples, on célébrait des repas en commun et on servait du pain et de l'eau en récitant certaines formules. La présence de vin a parfois été évoquée. On consommait également de la viande, de taureau de préférence, mais on se contentait de mouton ou de volaille en cas de pénurie. Des offices quotidiens réunissaient trois fois par jour les membres de la confrérie. Le septième jour de la semaine était plus particulièrement sacralisé. Les équinoxes et les solstices étaient des dates de cérémonies solennelles. Les mithrea occidentaux étaient orientés de façon à ce qu'à l'équinoxe de printemps, le soleil levant frappe l'image de Mithra.

Intérieur d'un temple dédié à Mithra situé sous l'église saint Clément à Rome.

 

 

L'initiation comportait sept grades correspondant chacun à un astre: Le Corbeau (Mercure), l'époux (Vénus) le Soldat (Mars), le Lion (Jupiter), le Perse (la Lune), le Courrier d'Hélios (le Soleil) et le Père (Saturne). Des insignes particuliers étaient attribués pour chacune de ces fonctions. Chaque communauté était dirigée par un père. Aux initiés était montrée une "échelle à sept portes" avec au sommet une huitième. L'interprétation de cette échelle est peut être celle des cercles planétaires que l'âme franchirait après la mort.

  

Glossaire

Cette divinité à tête de lion debout sur un globe est une représentation très fréquente dans les temples mithraïque.

 

Ahura Mazda: Dieu du Zoroastrisme éternel et incréé nommé aussi Ohrmazd, créateur de toutes choses et foncièrement bon. Il s'oppose à Angra Mainyu ou Ahriman le mauvais esprit.

Indra: Le dieu du ciel et le dieu de la guerre dans l'époque védique précédent l'Hindouïsme.

Julien l'apostat: Ce neveu de l'empereur romain Constantin qui adopta le Christianisme tenta de revenir au Mithriacisme lorsqu'il fut désigné empereur en 361. Malgré des persécutions modérées envers les chrétiens, cette tentative se solda par un échec.

Tauroctonie: Il s'agit de l'immolation d'un taureau, une constante dans les représentations de Mithra.

 

De AACAWEB