Ramakrishna Ramakrishna Ramakrishna

 

 Sur la méditation

 

"On entend par méditation, la concentration avec durée sur un personnage divin, ou sur son nom ou sur un mantra (courte prière d’invocation) qui lui est inhérent, ou sur quelques mots sacrés symbolisant Brahman (Dieu), ou encore sur le vide ou sur un point ou un son intérieur. La méditation aboutit à la contemplation religieuse."

Biographie de Ramakrishna

 

La méditation est une traduction du mot sanskrit "dhyana" qui a donné en Chine "chan" et au Japon "zen", et ne veut pas dire ce qu'on entend généralement en français par "méditation".  En effet, le mot original français signifie plutôt profonde réfléxion sur un sujet donné et peut-être que l'expression française "contemplation religieuse" conviendrait mieux.

Alors concrètement, qu'est-ce que ça veut dire.  C'est un recueillement, une concentration de l'esprit, que ceux qui y ont été initiés sont censés pratiquer tous les jours.  Quelle est cette pratique ?  Tout d'abord s'asseoir dans une position confortable, se relaxer.  Ensuite concentrer son esprit sur un symbole de Dieu, le plus souvent sur un mantra.  Un mantra est une petite prière d'invocation de, ou de salutation à, Dieu.  Ce que la mantra a de particulier est qu'il y en a beaucoup. 

Les mantras hindous et bouddhistes contiennent souvent une syllabe dite "mantra semence" comme "Aum", qui n'a pas de traduction possible, qui sont de même nature, pourrait-on dire, que des mots comme "Amen" ou "Alléluia" auquel on attribue un pouvoir spirituel.

Un mantra fort répandu chez les bouddhistes est "Aum mani padmé houm", qui signifie "La perle du lotus" ou "Le joyau du lotus", et qui est donc tout simplement un symbole de perfection, le lotus étant une belle fleur (considérée souvent en Orient comme la plus belle des fleurs), et "joyau" accentuant encore cette symbolique de perfection.

Un mantra fort répandu chez les hindous est "Aum namah Shivaya", qui veut dire "Aum salutations à Shiva".  C'est un exemple, il existe beaucoup de mantras hindous, et chacun choisit celui qui correspond à son idéal divin.

Un mantra fort répandu chez les musulmans est "La ilaha illa Allah".

Chez les chrétiens, la prière telle que le "Notre Père" est plus usitée que le mantra.  Mais il en existe, notamment dans le livre "Récit d'un pèlerin russe", on raconte l'histoire d'un homme religieux, un chrétien orthodoxe, qui a pour mantra "Seigneur Jésus, prends pitié de moi".

Le mantra ou le symbole (une image) doit toujours correspondre à sa conviction, sa foi, profonde personnelle.

Donc, s'asseoir, se détendre, et répéter son mantra mentalement, en essayant de ne penser à absolument rien d'autre.  Bien sûr, et c'est là tout l'art de l'exercice, bien qu'il s'agisse de concentrer profondément son esprit, il faut rester détendu.  Il ne faudrait pas se retrouver dans un état de tension, le but de la méditation étant de goûter à la paix intérieure, à la paix de l'esprit.  Et donc, il vaut mieux une concentration imparfaite qu'une tension qui nous éloignerait finalement du but, la paix intérieure.  Ceux qui pratiquent la méditation le savent, une concentration parfaite est rare et de courte durée pour le commun de mortel, et donc il ne faudrait pas essayer de faire un "nirvana", une "extase", en croyant pouvoir le forcer.  Non, il s'agit, de faire un effort de concentration paisible.  Quand on se rend compte que d'autres pensées que le mantra reviennent dans l'esprit, et bien, on se reconcentre sur le mantra.

Alors combien de temps pratiquer ?  Un quart d'heure à une demi-heure par séance, essayer de le faire une fois par jour.  Celui qui peut le faire le matin et le soir c'est mieux, mais dans le monde civil, je veux dire en dehors d'un monastère par exemple, c'est difficile, on a beaucoup de choses à faire dans le monde.  Mais le faire une fois par jour, c'est déjà très très bien.  Ce qui compte, c'est la régularité.  Il vaut mieux méditer tous les jours un quart d'heure que d'aller faire un séminaire une fois au cours duquel on méditera deux ou trois heures.

Dans quel but pratiquer ?  Le but est de cultiver sa propre spiritualité, de se "re-sourcer" diraient certains.  C'est, quelque part, de garder un contact avec sa nature divine, de ne pas être complètement perdu dans les joies et les peines du monde, et être à leur merci.  C'est être plus fort que les joies et les peines du monde.  Petit à petit, avec les mois et les années, on apprécie de plus en plus sa méditation.  Le jour où on ne la pratique pas, on a l'impression d'avoir manqué quelque chose, comme si, par exemple, on n'avait pas eu sa récréation quotidienne.  La méditation a un effet subtil, ce n'est pas vivace comme un tour de carrousel ou un bon repas, son effet est pratiquement imperceptible à court terme, c'est sur le long terme que la méditation a un effet paisible et éveillant sur notre personne.

Auteur anonyme