RAMAKRISHNA

 

L'enfant et le petit écu
 

Aubert

 

Possesseur d'un petit écu,
Mon enfant se croyait le plus riche du monde.
Le voilà qui fait voir son trésor à la ronde,
En criant gaiement : j'ai bien lu !
 - A merveille, lui dit un sage ;
 C'est le prix du savoir que vous avez reçu,
Du savoir tel qu'on peut le montrer à votre âge ;
Mais voulez-vous encore être heureux davantage ?
Aspirez, mon enfant, au prix de la vertu ;
Vous l'aurez quand des biens vous saurez faire usage.
L'enfant entendit ce langage :
L'écu, d'après son cœur et sensible et bien né,
A rapporter le double est soudain destiné :
Avec le pauvre il le partage.