RAMAKRISHNA

 

L'âme du chêne
 

Jacques Delen

 

L'âme du chêne
Est entrée en contemplation
En osmose avec ce géant j'ai fait de même
Protégé par si majestueuses frondaisons
 
 
La grande symphonie de l'orage
Jointe au recueillement du buisson
Ont rendu bel hommage
Au temps suspendu qui s'est fait création
 
 
La cathédrale feuillue
S'est mue
Toute émue
En un jaillissement
Frémissement
Et puissant
 
 
La forêt tel un vaisseau
A rejoint les eaux calmes
Le chêne s'est fait roseau
Le roseau le clame
 
 
Le rossignol nous livre
Sérénades
Et aubades
La forêt devient livre
 
 
Ami    Amie
Si tu veux la lire
Il faut que tu te délivres
De ta majesté
Que tu te couvres de fragilité
 
Prends donc ta lyre