Ramakrishna Ramakrishna Ramakrishna

 

 Le Kailash

 

Le Kailash ou Khang Rimpoche ou Kailâsa est le nom d'une chaîne de montagnes du plateau tibétain ainsi que celui de son plus haut sommet. C'est aussi la plus haute montagne du Tibet en dehors de l'Himalaya. Situé entre le lac Mânasarovar et le lac Rakshastal, il est à la source de quatre des plus grands fleuves asiatique : le Gange, le Brahmapoutre, l'Indus et le Sutlej. Cette montagne est le centre de l'univers bouddhiste, c'est aussi un endroit sacré pour les Hindous, les Jaïns et les Bönpos (les adeptes de l'ancienne religion chamaniste du Tibet) depuis des siècles.

 

Signification du nom

Le mot Kailâsa signifie cristal en hindî. Les Tibétains le nomment Ghang Rimpoche ou Khang Rimpoche, ce qui signifie le précieux joyau des neiges et les Jaïn
s Ashtapada. Il est aussi appelé Tise ou Meru.

 

Ascensions

Ce sommet n'a jamais été gravi. L'annonce (à tort) d'un permis accordé par la Chine à l'alpiniste espagnol Xesus Novas suscita un grand émoi et une réprobation unanime.

 

Signification religieuse

Le sommet du Kailâsa est considéré comme la demeure de Shiva et de sa shakti Pârvatî - littéralement fille de la montagne - ce qui explique son caractère sacré pour les Hindous qui le voient aussi comme un lingam accompagné du yoni symbolisé par le lac Mânasarovar. Selon une légende, au cours d'une altercation avec un moine bönpo, le maître Milarepa, pour montrer sa supériorité, se serait transporté au sommet de la montagne sur un rayon de soleil.

 

Tour du Kailash

La Kora du Kailash consiste à faire le tour du Kailash dans le sens des aiguilles d'une montre (dans le sens inverse pour les Bön). Un tour fait environ 50 km et les pèlerins mettent trois jours pour le faire. Quelques monastères permettent des pauses. Les pèlerins sont souvent accompagnés de porteurs, les kampas. Les conditions climatiques sont très dures.
Le pèlerinage commence vraiment à Tarboche à 4800 m d'altitude.
Au col de Dolma, à 5600m, les pèlerins font leurs dévotions et des offrandes à la déesse Dolma, déesse de compassion et de bonté, représentée par un énorme rocher, auquel sont accrochés d'innombrables drapeaux de prière.
La dernière étape consiste à passer par la grotte aux miracles ou "Zutulpuk Gompa", dédiée à Milarepa, qui a passé une partie de sa vie dans les grottes de l'Himalaya.
Il est dit que, un seul tour purifie des péchés de l'existence, 10 tours assurent un bon karma pour de nombreuses vies, enfin 108 tours procurent le nirvana.

Altitude 6714 m - Latitude 31°3' N - Longitude 81°19' E - Pays Tibet

 

De Wikipedia et de la Revue Shakti

 

 

 

Vers le Mont Kailash, joyau des neiges

Pour atteindre le Mont Kailash, la route est  très difficile. La piste est défoncée, mais le paysage à couper le souffle aide à supporter les cahots. Nous longeons de nombreux lacs aux eaux d'un bleu pur dont la plupart sont salés. La route est déserte. Au loin, on aperçoit quelques rares campements de nomades et les yaks qui paissent en toute tranquillité une herbe clairsemée. De temps en temps une gazelle ou un âne sauvage vient rompre le silence imposant des hauts plateaux.

Nous arrivons au pied  du Mont Kailash pour effectuer, comme les Tibétains le tour de la montagne. Un seul tour de la montagne purifie le pélerin des péchés de toute une existence. Dix tours assurent un karma favorable pour plusieurs millions d'années. 108 tours assure le nirvana. Le mont Kailash est appelé par  les Tibétains Kang Rimpoche, ce qui signifie le précieux joyau des neiges (altitude 6714 m)

 

Il ne fait pas partie des plus hauts sommets de l'Himalaya, mais sa forme pyramidale aux parois lisses lui donne une personnalité particulière. 4 grands fleuves prennent sa source au Kailash : Le Brahmapoutre, l'Indus, la Karnali affluent du Gange, la Sutlej. Depuis des temps immémoriaux, le Kailash fait partie des plus grands lieux saints du monde reconnus par 4 religions : les Hindouistes, les Bouddhistes, les Jaïns, les Bönpos. Il est considéré par tous comme le centre de l'univers et pour les bouddhistes c'est la résidence des dieux. Le tour s'effectue en 3 jours. Le 2ème jour on doit passer un col à 5650 mètres. Quand nous arrivons le temps est épouvantable, brouillard, blizzard le kailash ne daigne pas se montrer. Mais le lendemain le temps se lève, la montagne a accepté de nous accueillir. La tradition veut  que la montagne se fâche quand elle ne veut pas qu'on la dérange. C'est elle qui choisit d'accepter ou non d'ouvrir les portes du sacré à qui vient à elle.

 

Témoignage de Jocelyne Forgeot