Ramakrishna Ramakrishna Ramakrishna

 

 Le Religions grecque et romaine

 

Note préliminaire

Les religions grecque et romaine sont présentées ici en parallèle. Si elles ont bien des points communs, la religion romaine ayant adopté le panthéon grec par syncrétisme, elles possèdent chacune des spécificités. La plupart des dieux ayant deux noms, un latin et un grec, les noms latin plus connus seront en général utilisés. Une page, consacrée au panthéon, permettra d'établir la correspondance.

Le parthénon situé sur l'acropole d'Athènes. Il a été construit par les architectes Ictinos et Callicratès sous l'impulsion de Périclès au Vème siècle avant J.C.

La généalogie des dieux est souvent variable en fonction des poètes grecs qui l'ont décrite. D'autre part le même dieu ou la même déesse peuvent avoir plusieurs noms et certains sont confondus dans certains cas avec d'autres suivant les textes auxquels on se réfère.

 

Les origines

A l'origine du monde, l'état primitif était le Chaos, une divinité rudimentaire qui a enfanté la Nuit, déesse des ténèbres qui est donc la plus ancienne des divinités et l'Erèbe qui est à la fois le frère et l'époux de la Nuit. L'Erèbe fut changé en fleuve et précipité aux Enfers pour avoir secouru les Titans. La sœur de l'Ether fils de l'Erèbe représentant les cieux, le Jour (jour est féminin en grec) a apporté la lumière à la Terre (Gaïa) qui elle, mère universelle de tous les êtres, naquit immédiatement après le Chaos. Titée la déesse de la terre, souvent confondue avec la Terre elle même épousa Uranus fils de l'Ether et du Jour et fut le mère des Titans.

Saturne, le père de Zeus.

Saturne, fils d'Uranus détrona son père et obtint de son frère aîné Titan la faveur de régner à sa place sous condition que la suite de la succession soit réservée à ses fils. Saturne devait donc supprimer ses fils, ce qu'il fit jusqu'à ce que Rhéa son épouse parvienne à sauver Jupiter (Zeus) qui devenu grand, chassa son père du ciel et continua la dynastie.

A partir de Jupiter, les personnalités des dieux s'accentuent alors qu'avant la divinité se manifestait un peu partout. Le monde divin n'avait pas de lieu bien déterminé. Avec l'avènement de Jupiter les dieux résideront au mont Olympe, le mont le plus élevé de la Grèce. Ces dieux au nombre de douze sont Jupiter, Neptune, Pluton, Mars, Vulcain, Apollon, Junon, Vesta, Minerve, Cérès, Diane et Vénus.

Poséidon, le nom grec de Neptune, le dieu de la mer.

 

 

Le monde à la suite de la guerre opposant Saturne à son fils Jupiter au cours de laquelle les Titans furent précipités dans les profondeurs du Tartare, fut partagé entre trois frères. Jupiter eut le ciel, Neptune la mer et Pluton les enfers. Eut lieu alors la guerre contre les Géants que Jupiter emporta également. Avec le temps de nombreux autres dieux furent associés aux dieux olympiens.

 

La religion grecque

La forme la plus simple de cette religion se caractérisait par un panthéon de douze dieux principaux. En fait il existait des centaines de dieux locaux qui petit à petit ont été associés aux dieux de l'Olympe. La religion est toujours présente dans chaque acte quotidien malgré le fait qu'il n'existe pas de terme pour désigner la religion. Il n'existe aucune différence entre vie laïque et vie religieuse.

La Pythie rendant ses oracles. L'interprétation de ces oracles était souvent à double sens et ne donnait pas les résultats escomptés.

 

Les fêtes religieuses sont nombreuses et les plus importantes, les panhelléniques, sont aussi les plus fastueuses. Le sacrifice est un moment primordial dans le culte. Un animal ou une cuisse d'animal est offert aux dieux pour exaucer un vœu ou pour persuader les dieux de ne pas intervenir. Ceux ci ayant souvent un caractère ombrageux, le sacrifice était un moyen d'éviter leur colère. Ces sacrifices étaient un préliminaire pour les oracles. Le désir de connaître l'avenir et la volonté des dieux avait donné naissance à de nombreux oracles. Le plus connu, la Pythie, était la prêtresse de l'oracle de Delphes. Assise sur un trépied, chaque année vers le commencement du printemps, elle rendait ses oracles dans une sorte d'extase frénétique.

La religion grecque comporte également une part de mystère. Certains rites initiatiques et certaines cérémonies comme le culte de Dionysos, le dieu du vin sont tout à fait mystérieux. On croit également aux envoûtements, à la magie et aux sorts.

Une représentation d'Homère et de la muse Calliope.

Le grand poète de la religion grecque est sans aucun doute Homère. De nombreux écrits lui ont été attribués dont les plus connus sont l'Iliade et l'Odyssée. D'autres textes dont les Hymnes homériques qui étaient des compositions épiques adressées aux dieux lui étaient également attribuées alors que l'on admet aujourd'hui qu'ils sont bien postérieurs. Les épopées homériques furent la Bible des grecs.

 

La religion romaine

Comme les grecs, les romains n'avaient pas de terme pour désigner la religion. Après la conquête de la Grèce, le panthéon grec fut adopté et adapté. Avant cette conquête, la religion romaine n'était pas très définie. L'adoption des dieux grecs permit de mettre de l'ordre.

L'empereur Auguste se servit du fait que la religion et la politique étaient imbriquées pour renforcer son régime.

 

 

Les dieux étaient présents dans tous les actes de la vie publique. Du fait que les prêtres appartenaient à la classe politique et que les sénateurs étaient le lien avec le divin, la religion était très imbriquée à la politique. Elle était souvent utilisée, et ce fut le cas notamment à partir du règne d'Auguste, pour renforcer le régime impérial. Le culte s'adressa alors très souvent aux empereurs, les romains ayant atteint la renommée ne pouvait l'avoir fait sans aide divine.

Chaque réunion, chaque assemblée était précédée d'un rituel religieux pour obtenir l'accord des dieux. On consultait également les augures pour interpréter les oracles. Le respect des rituels, des fêtes était très important, le but étant toujours de s'attirer la faveur des dieux. En dehors de ce culte officiel qui unifia l'empire, il existait de nombreux dieux locaux.

Vesta la déesse du feu.

 

 

 

 

Cette religion avait de nombreux autres aspects. Le culte des Lares, esprits agricoles, des Pénates, protecteurs du garde-manger et de Vesta, la déesse du foyer faisait partie de l'aspect familial de la religion. Le culte du feu sacré de Vesta, gardé par les Vestales, était très important, les Vestales étant soumises à une stricte chasteté durant leur charge.

Comme chez les grecs, il existait divers cultes à mystère comme celui de Bacchus qui s'apparentait à une orgie. Le syncrétisme religieux faisait que l'on trouvait également les cultes venus d'autres pays comme celui de Mithra venant de Perse. La coexistence de tous ces cultes se faisait sans problèmes jusqu'à l'arrivée des chrétiens qui refusant de reconnaître les dieux officiels et donc l'empereur, risquaient de déstabiliser le régime. Pour ces raisons ils eurent à subir de nombreuses persécutions.

 

Le panthéon

Le panthéon gréco-romain est très peuplé. Ne figurent ici que les douze dieux principaux peuplant l'Olympe à l'origine. Le premier nom est le nom grec, le second le nom romain.

Zeus ou Jupiter: Le roi des dieux et des hommes qui règne sur l'Olympe. Fils de Saturne et de Rhéa il banni les Titans avec l'aide de ses frères Neptune et Pluton. Parmi tous les dieux, c'est celui qui occupe le premier plan.

Le visage de Neptune.

 

 

Poséïdon ou Neptune: Frère de Zeus, il règne sur les océans avec un calme imperturbable. C'est lui qui fait rentrer les eaux dans leur lit et avec son trident, il remet les bateaux à flot. Il rétablit l'ordre après la tempête. 

Hadès ou Pluton: Troisième fils de Saturne et de Rhéa, il règne sur les Enfers. A cause de sa laideur et de la tristesse de son royaume, aucune déesse ne voulut partager sa couronne aussi il enleva Proserpine et il en fit son épouse. Tout ce que la mort saisi sur terre passe sous son emprise.

Arès ou Mars: Fils de Jupiter et de Junon, il est, comme dieu de la guerre, accompagné de la victoire mais il n'est pas invincible. Son culte était peu répandu chez les grecs mais il était très honoré chez les romains.

Héphæstos ou Vulcain: Frère de Mars, il est laid et difforme mais c'est le plus laborieux des dieux. Abandonné par sa mère il fut élevé par Thétis et Eurynome filles de l'océan. C'est le dieu du feu, du fer, de l'or et de toutes les matières fusibles. On lui attribue tous les ouvrages forgés.

Une représentation d'Apollon.

 

 

Phébus ou Apollon: Fils de Jupiter et de Latone, d'un visage rayonnant de beauté, il est le dieu de la musique, de la poésie, de l'éloquence, de la médecine et des arts. Il préside aux concerts des neuf Muses. Il charme les dieux lors des festins en jouant de la lyre.

Hera ou Junon: Soeur de Jupiter, elle est également son épouse. Leur union est orageuse, chacun ayant bon nombre d'aventures. Elle persécuta toutes les concubines de Jupiter et tous ses enfants illégitimes comme Hercule, Io, Europe... Son culte est aussi solennel que celui de Zeus.

Hestia ou Vesta: Déesse du feu, elle était honorée par les grecs avant tous les sacrifices et était la première à être invoquée. Son culte consistait principalement à entretenir le feu en prenant garde qu'il ne s'éteigne jamais.

Athéna ou Minerve: Déesse de la sagesse, de la guerre, des sciences et des arts, c'est elle qui donna son nom à la ville d'Athènes après un différent avec Neptune. Chaste, elle resta vierge mais disputa le prix de beauté à Junon et à vénus. Elle était la fille préférée de Jupiter.

Déméter ou Cérès: Elle apprit aux hommes l'art de cultiver la terre, de semer et de récolter. C'est donc la déesse de l'agriculture. D'une grande beauté, elle fut aimée de ses frères Jupiter et Neptune. Son courroux entraîne une stérilité de la terre.

Artémis ou Diane: Soeur jumelle d'Apollon, elle obtint de Zeus, la grâce de garder sa virginité. Il l'arma d'un arc et de flèches et la fit reine des bois. Entourée de nymphes, elle se livre à son occupation favorite, la chasse. C'est une déesse sévère et cruelle.

Sculpture représentant Aphrodite.

 

Aphrodite ou Vénus: C'est elle qui préside aux plaisirs de l'amour et est la déesse de la beauté et des plaisirs. Son origine est variable en fonction des poètes. Elle est la mère de Cupidon et de nombreux mortels car ses liaisons furent innombrables. Elle est très vindicative et impitoyable lors de ses vengeances.

 

Généalogie des Dieux grecs

 

 

Glossaire

Augure: L'augure consistait à l'origine à prédire l'avenir en observant le chant et le vol des oiseaux. Le collège des augures fur d'abord constitué de trois membres pour en atteindre neuf. La peine de mort frappait ceux qui leur avait désobéi et on ne prenait aucune décision importante sans les avoir consulté.

Chaos: Il s'agit de l'état primitif du monde, une matière éternelle, une divinité primitive et difficilement définissable.

Une représentation de Bacchus.

Dionysos ou Bacchus: Dieu du vin, son culte était aussi bien en Grèce qu'à Rome sujet aux mystères, aux libations et même aux orgies.

Erèbe: Frère et époux de la Nuit, père de l'Ether, il aida les Titans et pour cela fut changé en fleuve et précipité dans les Enfers.

Ether: Fils de l'Erèbe, il désigne pour les grecs, les cieux.

Géants: D'une taille et d'une force disproportionnée, ils essayèrent de détrôner Zeus. Ils lancèrent des rochers contre l'Olympe qui tombant dans le mer firent les îles et sur terre les montagnes. C'est le géant Typhon qui donna le plus de mal à Zeus. Il les précipita au Tartare après sa victoire.

Homère: Le plus connu des poètes grecs. Il serait né à Smyrne au IXème siècle avant J.C. et aurait dirigé une école de rhétorique. Vieillard très respecté, il récitait ses épopées devant des auditeurs venus de toute la Grèce. De nombreux écrits lui sont attribués mais l'on admet aujourd'hui qu'il a existé plusieurs auteurs.

Jour: Sœur de l'Ether, on disait qu'avec son frère, ils étaient la mère et le père du ciel. La lumière ayant percé l'Ether avait éclairé l'univers.

Lares: On distinguait plusieurs sortes de dieux Lares. Les domestiques ou familiers représentés sous la forme de petites statuettes qui protégeaient la famille. Les publics présidaient aux édifices, aux places des villes et étaient chargés d'éloigner les ennemis. Les Lares ne pouvaient être que bons, les mauvais étant les Lémures.

Une représentation classique de Mithra immolant le taureau.

Mithra: Dieu de Perse, maître des troupeaux de boeufs, son culte se répandit en Grèce puis à Rome. Il est représenté coiffé d'un bonnet en train d'immoler le taureau primordial.

Nuit: Fille du Chaos, elle engendra seule la Mort, le Sommeil, les Hespérides, gardiennes des pommes d'or, les Parques, la Vieillesse… En résumé tout ce qui est pénible et fâcheux dans la vie était sa production.

Olympe: La montagne sainte des dieux grecs. A son sommet on trouve le palais de Zeus où se réunissaient les dieux. Petit à petit on confondit cette demeure divine avec le ciel.

Panhelléniques: Nom des fêtes nationales qui réunissaient tous les peuples de la Grèce. Cent vingt jours étaient consacrées aux fêtes athéniennes.

Pénates: Ces dieux étaient originaires de Phrygie et de Samothrace. Ils ont été apportés à Rome par les migrations. Librement choisis parmi les dieux ou les grand hommes, ils se transmettaient de père en fils et avaient une place dans chaque habitation.

Pythie: Elle était le prêtresse de l'oracle de Delphes. Assise sur un trépied au dessus d'un trou béant d'où s'échappaient les exhalaisons prophétiques, elle rendait ses oracles. Les grecs ont donnés le nom de Pythonisse à toutes les femmes devineresses.

Rhéa: Ou encore Cybèle fille de Titée et du Ciel était l'épouse de Saturne et la mère de Jupiter, Neptune et Pluton. Elle était appelée la mère des dieux contrairement à Saturne qui pourtant père de ces mêmes dieux ne reçut jamais ce titre sans doute à cause de la cruauté qu'il manifestait envers ses enfants.

Tartare: Dans la mythologie grecque, cela désigne le fond de l'univers. Il s'unit à Gaïa pour enfanter des monstres comme Typhon. Zeus menaçait souvent d'enfermement au Tartare les dieux qui refusaient sa volonté.

Tellus: Déesse de la terre souvent confondue avec la Terre elle-même. Elle représente le sol fertile.

Terre: Gaïa en grec, est la mère universelle de tous les êtres vivants. Elle eut bien d'autres noms dont Ops et Tellus, en réalité déesse de la terre. L'homme est né de terre imbibée d'eau et réchauffée par les rayons du soleil. Tout homme dont on ne connaît pas l'origine est appelé fils de la Terre.

Titée: Elle fut la mère de Saturne et de Titan. Epouse d'Uranus, elle eut aussi de nombreux autres enfants dont Rhéa qu'elle eut du Ciel.

Titans: Enfants d'Uranus et donc frères de Saturne. Ils s'unirent pour lutter contre Zeus qui les précipita au Tartare après leur défaite. Cette branche rivale était destinée à régner après Saturne. Titan est également le nom de l'un d'entre eux.

Uranus: Ouranos en grec épousa Titée dont il eut Titan et Saturne. Comme toutes les divinités des débuts de la mythologie, il se caractérisait par son égoïsme et sa brutalité.

La maison des Vestales à Rome.

Vestales: Les gardiennes du feu sacré de Vesta avaient l'obligation de rester vierges pendant toute leur charge. Choisies dans les plus grandes familles de Rome vers l'âge de dix ans, elle restaient au service de la déesse pendant vingt à trente ans. Elles retournaient ensuite à la vie romaine et pouvaient se marier.

 

De AACAWEB