Ramakrishna Ramakrishna Ramakrishna

 

 Les religions pré-colombiennes

 

Présentation

L'Amérique précolombienne est constituée de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud avant la conquête espagnole du XVIème siècle. Les différents peuples habitant cette aire géographique étaient tous des indiens d'Amérique. Dans ces deux régions, de nombreuses civilisations se sont succédées. Toutes avaient une religion polythéiste organisée en deux niveaux. D'une part au sommet de la hiérarchie, une religion d'état, organisée, avec une théologie bien définie et des temples. D'autre part, le peuple avait ses sanctuaires locaux où il faisait ses offrandes.

 

Un serpent à plumes représentant le dieu Quetzalcoatl. Ce mélange d'animaux est très fréquent dans toutes les cultures précolombiennes.

En Amérique centrale se sont succédés, les Olmèques, les Mayas, les Toltèques et les Aztèques. Tandis que dans les Andes de l'Amérique du sud, ont vécus successivement les Mochicas, les Chimus et les Incas. Tous les renseignements que l'on possède sur ces religions viennent de l'archéologie, des documents indigènes et des récits des conquérants espagnols. On peut attester que les premières civilisation ayant une religion bien définie tant au Mexique qu'au Pérou datent de 1200 avant J.C.

  

Les Olmèques

C'est ainsi que les archéologues nomment le peuple qui entre 1200 et 100 avant J.C. habitait les côtes du golfe du Mexique. Le jaguar semble avoir été l'élément central de la religion. A La Venta, cité aux plans soigneusement définis, on a retrouvé des mosaïques représentant des têtes de jaguar. A un autre endroit de cette même cité on a trouvé un jaguar gravé ayant des ailes à la place des sourcils et une langue de serpent. Ce mélange animal est un trait caractéristique des divinités précolombiennes. Ce jaguar peut prendre également des traits humains et s'accoupler au genre humain pour donner des hydrides ressemblant aux hommes mais ayant des caractéristiques de l'animal (crocs, griffes…). Toutes ces créatures étaient sans doute des divinités.

Tête casquée de 40 tonnes se trouvant à La Venta. Elle symbolise la puissance des guerriers et des dirigeants olmèques.

  

Les Mayas

Les Mayas ont succédés aux Olmèques et la grande période de leur civilisation se situe entre 300 et 900. On trouve deux types de religion, celle d'état très élaborée et une religion populaire indigène. Cette religion est basée sur un échange entre l'homme et les dieux. Les dieux aident l'humanité et en retour ils attendent une sorte de paiement sous la forme d'offrandes. Les prières adressées à ces dieux ont toujours des objectifs très concrets.

 

Xib Chac était le dieu Maya de la pluie. Pendant les cérémonies, les prêtres étaient entourés de quatre hommes agés appelés Chac.

Toute cérémonie suppose l'abstinence sexuelle. Un non respect de cette règle pouvant être néfaste pour la personne coupable mais aussi pour la cérémonie en elle même. Les sacrifices sont très importants. Si l'on peut offrir des produits de la terre comme le maïs, les sacrifices humains sont fréquents.
Les divinités avaient des formes humaines mais le plus souvent, elles étaient représentées sous la forme d'hydrides homme-animal. Ces divinités ne demandaient qu'à être reconnues, sans plus. Cette reconnaissance avait lieu lors des offrandes. La plupart des dieux étaient ambivalents ainsi le dieu soleil, dieu céleste le jour, était la nuit un dieu souterrain, seigneur de l'obscurité.

 

Une vue de la cité de Theotihuacan de la pyramide de la lune.

L'être suprême était Huwab Ku le dieu créateur mais le dieu civilisateur était Itzanna qui était le protecteur du patrimoine culturel, de l'agriculture, de l'écriture et du calendrier. Kukulean était la divinité de l'étoile du matin, Yum Kaax était le dieu protecteur du maïs mais c'était Ah Bolom Tzacal qui protégeait l'agriculture en général. Ah Puch gouvernait le royaume des morts et était souvent le compagnon du dieu de la guerre Ek Chuah.
Pour les Mayas, le ciel était composé de neuf sphères qui formaient le monde supérieur. Neuf autres sphères composaient également le monde inférieur ou les enfers. La plus haute des sphères célestes abritait le couple géniteur de l'humanité. La tradition indique que l'homme avait été façonné à partir d'un épi de maïs après deux échecs avec de l'argile et du bois. Les Mayas distinguaient quatre calendriers, un rituel, un solaire, un représentant une demi année lunaire et un autre réglé sur Vénus.

  

Les Toltèques

A partir de 980 les Toltèques venus du nord s'établirent au nord de Mexico et fondèrent leur capitale à Tula.

 

Les quatres Telamones de basalte représentant le dieu Quetzalcoatl à Tula.

 

 

Le cinquième chef des Toltèques pris le nom du dieu Quetzalcoatl et fut chassé par les fidèles du dieu Tezcatlipoca. Il partit donc de Tula et fonda au Yucatan, la cité de Chichen Itza. Contrairement à Theotihuacan, où le gouvernement était très théocratique, celui de Chichen Itza était beaucoup plus guerrier. Aussi les pyramides qui y ont été construites laissent beaucoup de place aux autels guerriers. Comme dans toutes les religions précolombiennes, le soleil avait une place primordiale. Un dieu amalgame d'aigle et de jaguar figurait la caste des guerriers qui devait nourrir le soleil en offrant le cœur et le sang des victimes sacrifiées. Les victimes étaient maintenues sur un bloc de pierre, on leur ouvrait la poitrine avec un couteau pour en arracher le cœur. Les Aztèques reprirent ces rites sacrificiels ainsi que les liens très étroits entre les rois, les guerriers au combat et le soleil.

 

La pyramide de Kukulcan à Chichen Itza.

 

Les Aztèques

Ils arrivèrent dans la vallée de Mexico pour fonder leur capitale Tenochtitlan vers 1370. A l'origine les Aztèques pensaient qu'il existait deux êtres primordiaux, le seigneur de la dualité Ometecuhtli et la dame de la dualité Omeciuatl qui vivaient dans le treizième ciel. Ils engendrèrent tous les dieux et les hommes. A leur tour les dieux créèrent la terre et les astres, la plus importante des créations étant le soleil. Celui ci était censé être né à Theotihuacan du sacrifice d'un petit lépreu. Les autres dieux se sacrifièrent à leur tour pour fournir au soleil le sang nécessaire à sa course dans le ciel. Pour que le soleil puisse continuer à tourner, les sacrifices étaient un devoir pour les Aztèques.

 

Huitzilopochtli le dieu du soleil et de la guerre.

 

 

Si Huitzilopochtli était un dieu personnifiant le soleil à son zénith, le plus important des dieux pour les paysans était Tlaloc, le dieu de la pluie. Tezcatlipoca, le dieu de la grande ourse était le seigneur de l'hiver et de la mort mais aussi le protecteur des esclaves. Tonatiuh était également une divinité solaire et Xipe Totec celui de la fertilité et on lui offrait des sacrifices humains lors des semailles. Le maïs étant l'aliment principal, il avait Centeoltl pour dieu.

 

Le Tlatocan ou le royaume des morts du dieu Tlatoc représenté sous la forme d'un arbre de vie.

 

 

Les Aztèques croyaient en l'existence de trois royaumes des morts. Les paysans à leur mort rejoignaient le Tlalocan un paradis tropical luxuriant alors que les guerriers mourant au combat rejoignaient le soleil pour quatre ans avant de se réincarner en colibris. Tous les autres, le plus grand nombre, rejoignaient Mictlan, royaume froid et crépusculaire.

 

Tlatoc le dieu de la pluie.

 

 

 

 

Le religion et le rituel étaient très complexes. Le ciel était divisé en treize parties et les enfers en neuf. Ces deux composantes se présentaient sous le forme de deux pyramides très élevées dont les sommets étaient aux antipodes. La zone de contact entre ces deux pyramides coïncidait avec la surface de la terre considérée comme plate et entourée d'eau. Le ciel le plus haut était la demeure des divinités ayant engendré l'humanité.

 

Les Mochicas

Entre 1200 et 1400 avant J.C. une religion apparut au Pérou autour du culte d'un félin. Cette religion s'est répandue autour du temple de Chavin, au nord du Pérou. Ce félin est un jaguar à formes humaines avec des serpents en guise se sourcils et de cheveux. C'est ainsi qu'il est représenté dans une galerie du temple de Chavin.

 

Le tumi était un couteau utilisé lors des sacrifices.

 

 

 

 

Les Mochicas ont adopté ce culte pendant le premier millénaire de notre ère comme en témoignent de nombreuses poteries portant des traces de ces dieux mi homme, mi animaux. On sait que des personnes étaient sacrifiées à ces dieux et qu'il en existait d'autres dont un mi homme mi hibou.

  

Les Chimus

Le royaume Chimus était situé sur la côte nord du Pérou entre 1200 et la conquête Inca. La lune était la divinité la plus importante car contrairement au soleil, elle brille de jour comme de nuit. Hormis le soleil qui avait tout de même une grande importance, d'autres constellations faisaient l'objet de cultes. La constellation des pléiades par exemple était la patronne de l'agriculture. La mer était aussi une divinité importante et de nombreuses offrandes lui étaient adressées accompagnées de prières contre la noyade ou pour la pêche. Les cultes des dieux mi homme mi animaux avaient alors disparus.

 

Représentation de la fertilité.

 

 

 

 

 

Les Incas

Ils commencèrent à s'installer dans la région de Cuzco vers 1200 mais la conquête du Pérou s'acheva vers la fin du XVème siècle. En dehors de la religion officielle, de nombreux sanctuaires locaux subsistèrent tel l'oracle de Pachacamac très connu pour ses prophéties. Autour de Cuzco, de nombreux lieux de cultes, temples ou sites naturels étaient présents. Dans cette religion, la divination était le prélude à tout acte religieux qui lui s'accompagnait de sacrifices.

 

Ruines Inca de Machu Picchu au Pérou.

 

 

 

 

 

Viracocha était considéré comme le dieu créateur du soleil, de la lune, des humains et des autres êtres surnaturels. Il constituait la source de tout le pouvoir divin et les êtres surnaturels, dont le soleil, l'aidaient dans l'administration de la création. Son épouse la déesse Mamacocha protégeait la mer. Sur la côte de l'empire, on vénérait Pachacamac identifié à la lune. Tous les êtres et toutes les forces de la nature constituaient des huaca (forces).

Le culte du soleil était très important et les temples qui lui étaient dédiés étaient entourés de domaines qui permettaient de subvenir aux besoins des religieux. Contrairement aux autres religions, le culte des ancêtres était très répandu et les morts recevaient de nombreuses offrandes. Les momies des empereurs Inca étaient soigneusement conservées. Après leur mort, les hommes vertueux accédaient au monde supérieur (Janaq Pacha) ressemblant à la terre et les êtres malfaisants gagnaient le monde inférieur (Uku Pacha), monde froid où les pierres constituaient la seule nourriture. 

 

Représentation en or d'un héros nommé Naymlap tenant un couteau de sacrifice.

 

 

 

La plus importante des douze fêtes inca correspondant aux douze mois lunaires avait lieu en juin et de nombreux lamas étaient sacrifiés.
Ce grand empire fut totalement anéanti par la conquête espagnole et cinquante ans suffirent pour briser toutes les résistances et imposer la chrétienté. On peut toutefois aujourd'hui retrouver certains traits de ces religions anciennes dans les croyances des indiens.

  

Glossaire

Chavin: Nom d'une cité datant du premier millénaire avant J.C. située au nord du Pérou où l'on a découvert une religion centrée autour d'un félin. 

 

Le Chac Mool de Chichen Itza présentant un plateau où sans doute on déposait les offrandes.

 

 

 Chichen Itza: Cité fondée par le roi-prêtre Quetzalcoatl. Elle laisse une large place aux cultes guerriers et aux sacrifices humains.

Cuzco: Nom hispanisé de Ccoscco la capitale Inca.

 

Tezcatlipoca, le dieu des ténèbres.

 

 

Huitzilopochtli: Le dieu du soleil aztèque.

Janaq Pacha: Paradis ressemblant à la terre où se retrouvent les justes après leur mort dans la religion Inca.

La Venta: Capitale des Olmèques située dans une île isolée sur le fleuve Tonala.

Mictlan: Royaume froid et crépusculaire où vont tous les aztèques n'étant ni guerriers ni paysans.

Omeciuatl: Dame de la dualité et un des deux êtres primordiaux chez les Aztèques.

Ometecuhtli: Seigneur de la dualité et un des êtres primordiaux chez les Aztèques.

 

Le site de Pachacamac. Dédié au dieu du même nom, il était célèbre pour ses oracles.

 

 

Pachacamac: Site situé au débouché du rio Lurin consacré au dieu Pachacamac qui est l'animateur du monde.

Quetzalcoatl: Dieu du Vent, représenté par un serpent à plumes, maître de l'air, symbolisé par le blanc.

Tenochtitlan: Capitale des Aztèques fondée par Xolotl qui a été guidé par le Dieu Huitzilopochtli.

Theotihuacan: Cette cité des dieux était une ville gigantesque peuplée de 400 000 habitants. Elle était pour les Mayas le centre religieux principal.

 

La pierre du soleil, ou calendrier aztèque de son vrai nom Cuauhxicalli est un calendrier et une pierre commémorative de la fête du feu nouveau.

 

Tezcatlipoca: Dieux des ténèbres, symbolisé par le noir. Ses adorateurs étaient des fervents adeptes des sacrifices.

Tlaloc: Dieu de la pluie et de la foudre chez les Aztèques.

Tlalocan: Paradis tropical luxuriant où vont les paysans aztèques après leur mort.

Tula: Capitale des Toltèques. Le roi-prêtre Quetzalcoatl en fut chassé et fonda Chichen Itza.

Viracocha: Dieu créateur du soleil, de la lune, des humains et des autres êtres surnaturels pour les Incas.

Uku Pacha: Monde froid où les pêcheurs se retrouvent après leur mort dans la religion Inca.

 

De AACAWEB