Ramakrishna Ramakrishna Ramakrishna

 

 L'homme qui construit seul une cathédrale

 

 

 Justo Gallego Martinez
 

Le constructeur de l’impossible

Personnage tout à fait hors du commun, Justo Gallego Martinez était moine trappiste jusqu’à l’âge de quarante ans. Devenu homme constructeur, il poursuit seul depuis bientôt quarante ans un grand œuvre exceptionnel. Il s’agit ni plus ni moins d’une cathédrale, dans la banlieue de Madrid : cinquante-cinq mètres de longueur pour vingt-cinq de largeur et cinquante en son point culminant.

Pour mener à bien la construction de cet édifice, il recourt, grâce aux dons d’entreprises de la banlieue, à des matériaux de récupération qu’il achemine et dresse pour, dit-il, se rapprocher de Dieu. La foi l’habite et il ignore le découragement : il travaille sans cesse, six jours par semaine, dix à douze heures par jour, alimenté par un bref repas le soir. C’est, selon lui, à ces strictes conditions qu’un homme peut parvenir à l’achèvement d’un tel ouvrage. Tout au plus craint-il de n’avoir bientôt plus la force physique de terminer ce qui a été, dans un premier temps, l’objet de moqueries et de désaccords entre les habitants de la banlieue et qui force désormais leur admiration.

Le rêve un peu fou de Gallego est maintenant sous toit et sous coupole. Bientôt, ce sera peut-être un but touristique et, pourquoi pas, un pèlerinage. A moins que le monde de l’économie n’en décide autrement. Il est en effet possible que l’édifice soit détruit. Pour l’instant, le pari de l’impossible finit par s’imposer et consacre l’énergie et la foi du plus humble. C’est toujours au pluriel qu’on a exalté les constructeurs de cathédrales. Il faut, cette fois-ci, rendre hommage au singulier.

 

De Pierre Montavon
 
 

Sa vie

Justo Gallego Martínez, né en Espagne en 1925, est maçon-architecte autodidacte.

Il construit une cathédrale en Espagne, dans la banlieue madrilène, à Mejorada. Né d'une famille paysanne, il veut devenir prêtre. Atteint de la tuberculose, il ne peut poursuivre au séminaire. Il est soigné dans un couvent. Guéri après huit ans, il décide de consacrer sa vie à la construction d'une cathédrale.

Justo est illettré, et n'a aucune connaissance, ni en maçonnerie, ni en architecture. Il construit sur un terrain hérité de son père. Faite de matériaux de récupération et parfois d'aides de mécènes, la cathédrale couvre plus de 8000 mètres carrés, est longue de plus de 50 mètres et culmine à près de 30 mètres.

Depuis 1961, Justo Gallego ne cesse de travailler. S'il parvient à terminer son œuvre, il en fera don à l'église Catholique.

 

De Wikipédia

 

 

  

Justo Gallego Martinez construit seul sa cathédrale depuis plus de quarante ans…
C'est à Mejorada del Campo, une banlieue madrilène sans âme, au milieu des cités modernes, que la maison de Dieu monte peu à peu à l'assaut des cieux. Justo Gallego Martinez utilise en majorité des matériaux de récupération - même si des entreprises en bâtiment lui font de temps en temps un don. Le maître bâtisseur compense sa méconnaissance des lois de la statique en doublant systématiquement les parois et en ajoutant systématiquement "une petite dose de béton"…

 

De Arte