Ramakrishna Ramakrishna Ramakrishna

 

Bodhgaya, où le Bouddha atteignit l'illumination

 
 
‘Je resterai assis à la même place et pratiquerai la méditation et la ferme abstraction du mental jusqu’à ce que la Vérité soit réalisée, et laisserai le corps se détruire dans cette tentative, s’il doit en être ainsi.’
Bouddha
 
 
 
 
Bodhgaya est l'un des sites les plus sacrés pour les bouddhistes du monde entier. Ici se croisent des Japonais, des Chinois, des Vietnamiens, des Sri-Lankais, des Thailandais, des Tibétains, et aussi nombre d'occidentaux.

Pour arriver à Bodhgaya, on peut prendre le train (ligne Delhi-Calcutta) jusqu'à Gaya (à 15 km de Bodhgaya), puis un bus ou un rickshaw (pas très pratique). Par la route, Bodhgaya est à 250 km de Varanasi (Bénarès), soit environ 7 à 8 heures de route. Il est déconseillé de prendre la route de nuit au Bihar, pour des raisons de sécurité. L'aéroport est situé à Patna (100 km).

L'agglomération de Bodhgaya est peu développée. Ce qui frappe le plus, hormis le temple de la Mahaboddhi, ce sont les multiples temples de communautés religieuses de pays bouddhistes qui se sont installées ici depuis quelques décennies.  

 

 

Le temple de la Mahabodhi, au centre du village, est situé à l'endroit même où le Bouddha atteignit l'Illumination. Il fut bâti entre le 1 er et le 3 ème siècle sur l'emplacement d'un ancien temple érigé sous le règne de l'empereur Ashoka (3 ème siècle avant notre ère), puis restauré au 19 ème siècle. C'est une tour pyramidale de briques, recouvertes d'un parement de pierres travaillées, haute de 55 mètres. Quatre petites tourelles marquent les angles. L'intérieur du sanctuaire abrite une grande statue, habillée de feuilles d'or, du Bouddha au moment de l'Eveil.

 

Juste à l'arrière du monument, l'arbre de la Bodhi (un ficus religiosa) serait le descendant de l'arbre originel sous lequel le Bouddha médita. Les guides expliquent qu'une bouture en fut transportée au Sri Lanka, à Anuradhapura, au 3 ème siècle avant notre ère, par Mahinda, fils de l'empereur Ashoka. Une nouvelle bouture aurait ensuite été rapportée à Bodhgaya il y a 120 ans... et c'est cet arbre que l'on voit de nos jours. Au sol, juste devant l'arbre, une plaque de pierre travaillée (datant de l'époque d'Ashoka), surmontée d'un auvent de toile, est dénommée le "Trône de Diamant". C'est l'emplacement exact où le Bouddha médita.

 

L'arbre de la Bodhi est cerné de guirlandes de pièces tissus votifs. Les feuilles de l'arbre qui tombent à terre sont soigneusement ramassées toute le journée.

Le temple est entouré d'une balustrade de pierre dont certains éléments datent du temple de l'époque d'Ashoka.

 

Alentour, un grand jardin est parsemé de petits stupa portant de multiples représentations du Bouddha. Un bassin sacré s'y trouve.

On y observe aussi quelques statues de divinités hindoues, comme Shiva ou Ganesh, ce qui permet d'apprendre que ces lieux du temple de la Mahabodhi sont sous la responsabilité conjointe d'autorités bouddhistes et vishnouïtes.

Dans l'agglomération de Bodhgaya, on consacrera un moment à la visite du petit mais intéressant Musée Archéologique. Y sont exposés des fragments sculptés de la balustrade d'origine du temple, ainsi que quelques statues du Bienheureux.

 

La visite des temples de diverses nationalités montre les diverses faces du bouddhisme dans ces pays. Un grand Bouddha de 14 mètres de hauteur se trouve derrière le temple du Japon. On y accède par une allée fournissant une belle perspective sur cette statue récente.

 

 

A peu de distance de Bodhgaya, sur l'autre rive de la rivière Nairanjana, on marchera quelques minutes à travers un village et au milieu des rizières, pour atteindre un petit temple consacré à Sujata, la jeune fille de ce village qui offrit au Bouddha un peu de nourriture avant qu'il ne réalise la méditation qui devait le conduire à l'Illumination. D'accepter un peu de nourriture Lui fit comprendre les principes de la Voie du Milieu qu'il devait par la suite prêcher, par opposition à la voie stérile de l'ascétisme extrême.

Derrière ce petit temple dédié à Sujata, un temple hindou de Durgâ vaut également la visite.

 

De http://ganapati.free.fr/